La Journée mondiale du louviérois

Notre manière de vivre, d’être, de faire, de dire, de rire, de… - notre culture - exceptionnelle vaut bien qu’on la mette, une fois par an, en épingle au niveau international, non ?

Citoyenne, participative, festive

la Journée mondiale du louviérois est une opération citoyenne, participative et festive qui, par une approche ludique et loufoque, interroge et repense l’identité du territoire et de ses habitant.e.s. Un projet transversal et multidisciplinaire qui permet aux habitants, aux commerçant.é.s, aux acteurs culturels et associatifs, aux clubs en tout genre et à tous ceux et celles qui le souhaitent, de s’exprimer sur leur ville, sur eux-mêmes et sur leur histoire.

 

La Journée mondiale du louviérois est l’évènement emblématique de la nouvelle politique culturelle de Central qui se veut ascendante. Nous souhaitons mettre en valeur les forces vives locales, travailler avec et pour les citoyen.ne.s, donner l’espace et le soutien nécessaires à la co-construction du projet.

 

C’est certain, cette opération marquera un tournant dans notre manière de travailler au centre culturel.

foule photo v vercheval.jpeg
carnaval
slava photo v vercheval
siteminier01.jpeg

Les valeurs intrinsèques de l'évènement

La Journée mondiale du louviérois ne peut faire l'impasse sur certaines valeurs chères aux louviérois. Le 13 février 2020 nous avons présenté le projet aux acteurs socio-culturels louviérois et nous leur avons demandé ce que représentait leur ville pour eux :

L’être- et le vivre-ensemble : valeurs essentielles du louviérois. Avec une population comptant plus de 100 nationalités issues de diverses vagues d’immigration, La Louvière a inventé le concept de multiculturalité. Ici, tout le monde se connaît, la cinquième ville de Wallonie est un village à taille urbaine en somme.

L’inclusion est le maître-mot de ce projet : permettre à chacun.e de trouver sa place et de s’exprimer en étant valorisé.e et respecté.e.


La convivialité, la générosité et la fête y constituent un art de vivre tout autant que l’esprit contestataire et irrévérencieux qui témoigne de l’histoire de nos territoires.

Un projet multifacettes

La facette festive

On frétille d’impatience à l'idée de rester éveillé plusieurs jours au son des tambours ou de rejoindre les amis autour d’une bonne pils. Impossible de ne pas se déhancher lorsqu’on entend un son endiablé sortir des baffles d’une sono DJ. Les Louviérois aiment faire la fête, c’est pourquoi sa journée sera festive, musicale et... fun. Des concerts, des bars, de la bonne nourriture, une gigantesque farandole, un karaoké, des flashmobs... tous les ingrédients d’un moment convivial et fédérateur seront au rendez-vous.

La facette contestataire

La Louvière a, de tout temps, été un centre névralgique de révolutions latentes, couvées ou assumées. Son passé ouvrier et contestataire a laissé des traces dans les mémoires.
C’est aussi imprégné de cette odeur de poudre et d’une touche d’impertinence que nous vivrons la Journée mondiale du louviérois, à travers la mise en valeur d’actions citoyennes revendicatrices : affichage sauvage, vraie-fausse manifestation, radio citoyenne, actualité sociale, coups de gueule...

La facette artistique

La Louvière gigote depuis toujours d’artistes en tout genre, d’institutions muséales, de lieux dédiés à la culture, à l’art et à la créativité. Tirer profit de ce terreau créatif et le mettre en valeur dans l’espace public est une des missions de la Journée. Il s'agir de laisser la liberté à chacun.e d’investir l’espace de manière. Les possibilités sont illimitées : œuvres collectives, expositions, spectacles, arts de rues, vidéos, conférences gesticulées...

La facette participative

Elle sera le reflet des nombreux associations, clubs et collectifs qui rayonnent dans la région et qui, grâce à leur rapport privilégié au terrain, permettent aux citoyen.ne.s de prendre part activement à l’élaboration du projet. Ateliers créatifs, intelligence collective, animations diverses jalonnent l’année jusqu’au jour J.
Le secteur associatif et les citoyen.ne.s ont la liberté de proposer tous les projets qu’ils souhaitent élaborer.